Deux jours à Lausanne

Espaces, Objets, Voyages

Cette cuisine me plaît. Les habitants des lieux vont devoir quitter cet appartement, avenue de France, vue sur le lac, petit nid au dernier étage. Vétuste, je l’observe et je m’imagine un monde construit de neuf ; une seconde d’effroi me traverse, puis je me rappelle : tout ce que je regarde est déjà poussière, tout ce qui me rassure et tout ce que j’ai peur de perdre, tout ça est déjà loin. Alors l’inquiétude disparaît, l’observation continue tranquillement et seule la joie de cette nouvelle rencontre définit mon état émotionnel. Et cet instant boucle… Je sais que je ne sais rien, tout va bien.  

Je présente ici deux portraits encore à l’étape « coloriage » de la cuisine, qui s’ajoutent au premier réalisé en janvier dernier (à voir ici).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *