Cherche homme juste

Écrits, Espaces, Humains

Nouvelle petite annonce de l’espace :

Bonjour,

Mon petit ami commence à ne plus trop me supporter, alors ça sent la fin alors j’ai décidé de préparer dès aujourd’hui mon texte de petite annonce « cherche homme juste ».

C’est difficile d’écrire une annonce qui décrit une personne que je ne connais pas et qui n’existe pas, et à laquelle beaucoup d’êtres humains de sexe masculin vont s’identifier juste parce que ça sera un homme bien mais avec quelques défauts quand même, et qui aura la chance de dormir avec moi à raison d’une fois par semaine max parce que j’adore dormir seule mais qui pourra quand même rester chez moi parce que j’ai un canapé lit très confortable et parce que j’aime quand quelqu’un cuisine chez moi surtout quand il y a des oignons grillés à la poêle parce que ça met une bonne odeur déjà dans le couloir quand je monte les escaliers quand je rentre, et alors je me réjouis quand j’ouvre la porte. J’aime aussi l’odeur du café le matin mais j’en bois seulement si on est deux à en boire parce que si une personne prépare du thé dans ma cuisine ça me rappelle que le thé c’est mieux pour mon estomac, mes articulations et mon portefeuille alors comme je suis raisonnable et comme je n’aime pas me mouiller les mains dès le matin pour préparer la moka, je bois aussi un thé et l’odeur dans la maison est moins douce et la douceur c’est important dans la vie, on la trouve sur les oreilles de ma grande chienne blanche et sur le ventre de ma petite chienne noire mais aussi dans les surnoms que je donne à mon amoureux comme « mon amoureux d’amour » ou « mon doudou d’amour » même si j’ai appris chez ma psy qu’en appelant mon amoureux « doudou » je le mets très inconsciemment dans le rôle de doudou qui est à distinguer du rôle d’un homme, l’objet de cette annonce, qui justement n’est pas un objet de réconfort (cf une ancienne chanson de SOLOW « un homme c’est pas un doudou il paraît ») sauf si les deux parties sont d’accord pour que l’homme soit un doudou et dans ce cas je peux économiser l’argent de la psy pour acheter du café parce que la douceur c’est important dans la vie.

Le café c’est mauvais pour la planète il paraît, je connais une personne qui a arrêté d’en boire parce qu’elle est engagée et je suis vraiment impressionnée parce que l’engagement ça veut dire qu’on choisit une option comme quand on se marie ou qu’on fait des enfants et après il faut s’y tenir parce que les enfants c’est important parce qu’après ils deviennent des adultes qui se posent la question de l’engagement ou de la douceur et si ils ont manqué de l’un ou de l’autre ils développent des troubles de la personnalité et ils deviennent un problème pour la société parce qu’ils sont inadaptés ou désagréables parce qu’ils boivent trop de café parce qu’ils ont choisi la douceur immédiate plutôt que l’engagement long et difficile, et c’est pas bon pour la planète.

Oui c’est difficile de décrire ce que je ne connais pas afin de l’obtenir parce que je ne saurai pas m’arrêter quand je le croiserai parce que je serai trop occupée à tomber amoureuse de ce que je connais déjà parce que c’est confortable et rassurant, et j’aime bien être rassurée parce que je suis une personne peureuse en matière d’êtres humains parce que tout repose sur mes épaules aujourd’hui dans ma vie parce que j’ai 38 ans et à 38 ans on a bientôt l’âge d’un éléphant très mûr donc on peut s’en sortir sans ses parents, et sans un homme doudou, parce qu’il est peut-être temps d’être moins engagée dans la douceur rassurante de mes ennuis habituels, et plus douce lors de l’approche d’un être différent mais non indifférent à ma personne. Alors si tu lis cette annonce et que tu reconnais en toi l’homme juste que j’espère croiser un jour, n’hésite pas à me faire un signe franc et discret, à opérer une approche décomplexée et rassurante, prend le temps nécessaire à la mesure des possibilités de notre relation future, infinies, mais ne traîne pas trop non plus parce que parfois s’engager ça prend du temps.

Bisous

PS: Si tu m’écris pour voir la fresque tu peux, mais elle est mieux en photo, j’espère que tu comprends.

Portraits du musée Hébert

Espaces, Expositions, Grands Formats, Portraits d'espaces

Le 15 mars 2022, je reçois un appel de Fabienne Pluchart, nouvelle conservatrice du musée Hébert. Musée que je n’ai encore jamais visité, dont on m’a parlé pour telle ou telle exposition, et surtout pour ses jardins. En général j’essaie de m’intéresser à ce qui se passe autour de moi, là c’est à La Tronche, loin là bas au nord-est, loin de mes connaissances ou amis, loin de mes habitudes. Alors j’ai l’air bête.

Vernissage / Expo : De l’Autre Côté du Pont – Lyon

Espaces, Expositions, Grands Formats, Humains, Objets

Quoi : Exposition de portraits d’espaces, œuvres originales mais aussi, proposition de nouvelles affiches sérigraphiées et de cartes postales

: De l’Autre Côté du Pont, 25 Cours Gambetta, 69003 Lyon

Quand : Vernissage le mercredi 7 octobre à 18h30 – l’expo reste en place jusqu’à fin octobre 2020.

Infos supplémentaires ici

 

Exposition « Faux et usage de faux » : décrochage !

Espaces, Expositions

Quoi : Dernière semaine d’ouverture de l’expo « Faux et usage de faux » composés de dessins originaux de Delfino et de moi-même + Décrochage de l’exposition !

: Mann’Arte 17 rue des arts et métiers, 38000 Grenoble

Quand : permanence dimanche 13 septembre de 14 à 18h, et de lundi à jeudi de 18 à 21h + décroche le vendredi 18 septembre de 18h à 21h. Possibilité de visite sur rendez-vous. Nous contacter par le formulaire ou par facebook.

Plus d’infos ici.

Vernissage au Coq-Tail : portraits de mes espaces

Écrits, Espaces, Expositions, Grands Formats

Quoi : Exposition de portraits d’espaces, œuvres originales mais aussi, proposition de nouvelles affiches sérigraphiées et de cartes postales

: Le Coq-Tail, 44 rue de Turenne, 38000 Grenoble

Quand : Vernissage le lundi 14 septembre à 18h30 – l’expo reste en place jusqu’à fin octobre 2020.

Infos supplémentaires ici

Expo collective + Vernissage au Capri, Grenoble

Écrits, Espaces, Expositions

Quoi : Elles sont 4 artistes, elles prennent les murs du Capri pour 1 mois au moins. Pour en savoir plus ça se passe ici.

Où : Bar Le Capri, place St Bruno, 38000 Grenoble

Quand : Vernissage le jeudi 3 septembre 2020 à 18h30, exposition en place jusqu’à début octobre.

<𝐇𝐎𝐅𝐌𝐀𝐍𝐍>
Originaire de Toulouse, j’ai déposé mes valises à Grenoble il y a 5 ans déjà pour des études en sociologie de l’art. La bienveillance, les sourires et la force créatrice des gens rencontrés ci et là m’ont enraciné dans cette ville.
Parmi eux, la joyeuse bande des Apero’Artistiques. Lieu festif, de collaboration entre plasticiens, comédiens, techniciens et musiciens, où la transdisciplinarité triomphe.
Sur les planches dès l’âge de 6 ans, je ne quitte la scène que 17 ans plus tard pour, à mon tour, composer des textes qui seront joués par d’autres. Une trentaine de poèmes, contes, pièces de théâtre et nouvelles saturent aujourd’hui l’espace de mon disque dur. Autrice à mes heures non perdues, il m’arrive aussi de manier le pinceau, le couteau et la brosse.
En une suite de constructions et déconstructions, je questionne la matière et improvise. Paroles picturales et textures sensibles accompagnent mes dimanches pluvieux.
𝗗𝗲𝗽𝘂𝗶𝘀 𝟮𝟬𝟭𝟴, 𝗮̀ 𝗺𝗼𝗻 𝗻𝗲𝗿𝗳 𝗼𝗽𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝗷’𝗮𝗶 𝗴𝗿𝗲𝗳𝗳𝗲́ 𝘂𝗻 𝗼𝗯𝗷𝗲𝗰𝘁𝗶𝗳 𝗾𝘂𝗶 𝗰𝗮𝗽𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗼𝗲́𝘀𝗶𝗲 𝗱𝘂 𝗱𝗲𝗵𝗼𝗿𝘀, 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗺𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲́𝗹𝗮𝗯𝗿𝗲́𝘀 𝗲𝘁 𝗮𝗰𝗿𝘆𝗹𝗶𝗾𝘂𝗲. 𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗰̧𝗮 𝗾𝘂𝗲 𝗷𝗲 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲 𝗮𝘂𝗷𝗼𝘂𝗿𝗱’𝗵𝘂𝗶.

𝐉𝐔𝐋𝐈𝐀 𝐁𝐄𝐋𝐋𝐄
Illustratrice et graveuse grenobloise, Julia Belle a fait de l’estampe son terrain de jeu.
De la pointe-sèche à la linogravure en passant par le monotype, elle explore les différentes techniques d’impression et parfois même, les croise avec du collage ou de la couture.
Site internet : julia-belle.com
facebook/insta : Princesse aux petits poils

𝑺𝑨𝑺𝑲𝑰𝑨
Entre mécanique et organique, l’architecture du corps comme motif inépuisable, du plus fin stylo aux taches de café, tout est bon pour une cuisine qui s’invente au fur et à mesure. Fleurs hybrides, nus disparaissants, organes qui défient la gravité, je dessine, grave, peins avec tout ce qui me tombe sous la main.

𝕊𝔸ℝ𝔸ℍ 𝔾𝔸𝕌𝕋𝕀𝔼ℝ
Avec un marqueur noir je m’approprie les lieux. Je leur tire le portrait, comme si je pouvais investir une maison pour de bon. Je marque mon passage sur cette terre, je témoigne. Et j’en jouis très fortement ! J’aime les détails, je prends le temps. Oui, parce que je dessine dans l’instant, sur les lieux, mes yeux et mon cœur guident ma main, simplement.

Exposition : Faux et usage de faux

Écrits, Espaces, Expositions

Quoi : Exposition de dessins originaux de Delfino et de moi-même, mais aussi de reproductions sérigraphiées

: Mann’Arte 17 rue des arts et métiers, 38000 Grenoble

Quand : permanences tous les mercredi de 14 à 18h, les jeudis de 17 à 20h et les samedi de 14h à 18h. Possibilité de visite sur rendez-vous. Nous contacter par le formulaire.

Plus d’infos ici.