Fresque du Garage Tarantini, épisode 2 : conservation

Grands Formats

L’aventure de la fresque du Garage Tarantini a commencé en mars 2018 et, alors que je la pensais terminée en octobre dernier, voilà qu’elle repart et m’embarque dans de longues séances de décalquage… En effet, le papier crépon que j’avais utilisé sans trop me poser de question, sans même savoir que j’allais dérouler cette histoire sur 3m40 , me semble bien trop fragile pour survivre dans le temps. Alors, le 29 juillet 2019, je retrousse mes manches et m’installe dans une maison de ville dont les occupants habituels sont en vacances. Et, entre ses murs, commence une série de rendez-vous réguliers avec la tablettes lumineuse, de longues heures de méditation, de tranquillité, interrompues de temps à autre par des difficultés techniques liées à la taille des supports à manipuler.

Les contours de cette scène de vie ont été transmis à ce nouveau support, plus solide et plus maniable que le papier crépon (et coupé en deux parties pour des raisons pratiques, autant pour l’opération « décalque » que pour les futurs accrochages). Il s’agit maintenant de profiter de cette deuxième chance en remplissant ces contours de façon astucieuse et harmonieuse, afin de rendre toute la profondeur captée par mes sens lors des visites artistiques rendues au Garage Tarantini… La prochaine exposition commence avec un vernissage le 13 septembre 2019, ce qui me laisse un petit mois de rencontres privilégiées avec cette oeuvre avant de te la présenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *